Accueil > apprendre à apprendre, Uncategorized > TD5, twitter pour se connaître, twitter au coeur de la construction de sa base d’interactions

TD5, twitter pour se connaître, twitter au coeur de la construction de sa base d’interactions

On a vu avec le précédent  TD que l’objectif était de construire sa base d’acquisition d’informations, sa base de connaissances et sa base d’interactions. Et que cette dernière était rendu possible par le développement des médias sociaux et des pratiques de réseautage.

Twitter est au coeur de ce travail.

On en a beaucoup parlé quand il s’est agit de mettre en avant l’information en temps réel (l’accident d’avion de l’hudson ou l’attentat en Inde) ou quand il s’est agit d’en faire un outil de lutte (en Iran) et de compassion politique des occidentaux (toujours en iran – exemple aussi du compte du dalaï Lama devenu celui qui a eu le plus de followers en une nuit). On en a également parlé comme d’un outil de propagation des rumeurs (affaire du nord) et d’un outil privilégiant l’affectif au détriment de la prise de distance nécessaire à la construction de sens, et donc d’apprentissage (c’est là un véritable débat pour les journalistes).

C’est probablement tout cela mais l’intérêt principal à mon sens permet de marier contenu et profils qui les portent. C’est véritablement l’outil qui va permettre de rentrer en relation avec de parfait inconnu sur la base de ce qu’il publie, soit leur propre contenu, soit leur recommandations de veille. Ce flux devient la marque de leur identité active.

Follower et être followé revient alors à mettre en relation deux flux d’informations, qui dénotent des intérêts convergents de la part de deux profils. La conversation peut alors commencer. A l’échelle mondiale, cela peut être déstabilisant, mais ramené à celui d’une structure (par exemple Yammer), on a ici probablement le chaînon manquant entre le badinage informationnel et la production/formalisation de contenu ; entre les connaissances tacites et explicites.

Ce n’est pas pour rien que twitter tient à la fois de la messagerie instantané bien que cela n’en soit pas une, du forum sans en être et du blogging bien que cela n’en soit pas non plus. A ces trois outils twitter emprunte l’interaction synchrone, le débat structuré producteur de connaissances et les connaissances individuelles.

Mais à la différence de ces trois fonctionnalités web, La brièveté des twitts oblige à synthétiser et à relier soit vers de l’information, soit vers des connaissances.

Ce qui devient intéressant alors c’est moins le contenu produit par un profil que le flux en lui même et l’interaction entre flux.

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :