Accueil > Uncategorized > TD3 – connaissances, enjeu majeur des organisations (rapide knowledge management)

TD3 – connaissances, enjeu majeur des organisations (rapide knowledge management)

Dans le cadre des cours j’emploie assez souvent les termes d’informations et de connaissances. Ils peuvent apparaître comme synonymes. Ce n’est pas le cas. Un schéma explicatif, même si la qualité est médiocre, tiré d’un site bien pensé sur le management des connaissances hypertext versus knowledge management :

Ce qui marque bien la différence c’est le passage objet, sujet. Les données sont de l’ordre de l’objet, l’information et la connaissance sont de l’ordre du sujet en ce sens qu’elles sont complètement dépendantes du contexte individuel et qu’elles sont liés à l’intérêt ou aux besoisn d’un individu identifié.

Si on recherche de l’information, elle ne devient de la connaissance qu’une fois intégrée à son propre système de connaissance. C’est le processus d’apprentissage.

Quelle est alors la problématique majeure de ces connaissances, écoutons la comptine de Martin Lessard :

« Apprenez par coeur cette comptine: ( « > » veut dire est «supérieur à»)

ce que je sais sera toujours > à ce que je peux dire
ce que je peux dire sera toujours > à ce que je peux écrire
ce que je peux écrire sera toujours > à ce que l’autre peut lire
ce que l’autre peut lire sera toujours > à ce que l’autre peut retenir
ce que l’autre peut retenir sera toujours > à ce que l’autre peut dire »

Effectivement, à partir du moment où les connaissances sont individuelles, comment faire pour aller plus loin que la simple activation en contexte ? Comment les expliciter, les partager et les transférer ?

C’est d’autant plus crucial que les entreprises voit partir une génération entière, celle des baby boomer, qui est la génération la plus nombreuse, en même temps. Que cette génération qui part a des connaissances critiques pour les organisations. Il s’agit donc d’une perte lourde.

D’où cette réflexion initiée au début des années 1990 sur le knowledge management et dont la visée, à l’époque était d’enfermer dans de vastes bases de connaissances son savoir opérationnel.

Aujourd’hui, par le concept d’entreprise2.0, on revient à des réflexions plus réalistes consistant à mettre en place un environnement managériale et technologique stimulant les échanges. Par celui de personnal knowledge management et par celui de travailleur du savoir, on remet la problématique des connaissances au coeur/à charge des individus. C’est tout l’enjeu de ce cours

une image pour finir

vu http://www.demainlaveille.fr/2009/09/17/veille-et-gestion-des-connaissances-deux-projets-distincts/

Publicités
Catégories :Uncategorized
  1. mars 18, 2010 à 4:32

    Ben j’ai bien quelques idées sur le sujet 😉 La comptine de Lessard est aussi celle de Dave Snowden.

  1. No trackbacks yet.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :